Cuisine

Les dix plats incontournables

Raštan - Choux vert

Ce plat de légumes verts similaires au choix est présent du sud au nord du pays, accompagné de viandes différentes en fonction de la région. Il vous sera servi avec un saucisson fariné (farci de farine de mais), viande de porc fumée, côtes de porc, agneau fumé, lard, ou jarret de porc. Raštan est considéré comme un plat hivernal, mais il faut le déguster indépendamment de la saison de votre visite. Cherchez les restaurants qui le servent de manière traditionelle - dans un pot accroché au dessus du feu. Fort parfumé, et de goût similaire au brocoli ou choux de Bruxelles, ce plat est très sain, riche en kalium, calcium, beta-carotène, lutéine et en vitamines C, B1, B2 et B9. Il est intéressant que la cuisson augmente sa valeur nutritionnelle.

Yaprak

Le raštan est un classique de la cuisine monténégrine. En dehors des récettes habituelles au porc fumé, saucisson où l’agneau fumé, il est un des ingrédients des “yaprak”. Les petites feuilles de choux vert ou de vigne, farcies de viande hachée représentent des bouchées inoubliables, servies en signe de bienvenue dans les fêtes familiales. Ils s’accordent parfaitement avec les boissons alcooliques ou le lait caillé. La version monténégrine des yaprak est présente partout dans le pays, du sud au nord. Le raštan est souvent cultivé sur la côté, mais il supporte bien le froid qui le rend plus doux.

Jambon de Njeguši

Visiter Cetinje sans déguster le jambon de Njeguši, c’est comme visiter Nikšić sans goûter la bière Nikšićko. Il s’agit des produits symboliques du Monténégro, même si le délicieux jambon se marie mieux avec l’eau de vie de raisin. Le goût et l’arôme du jambon de porc fumé dépendent du territoire d’origine. Le secret de celui de Njeguši est dans les conditions climatiques spécifiques de la montagne Lovćen qui s’élève au dessus des Bouches de Kotor mélangeant le climat méditerranéen et montagnard. Le jambon fumé est servi en entrée, accompagné de beignets, fromage et olives. Vous pouvez le déguster partout dans le Parc national de Lovćen, après la montée de l’escalier qui conduit au mausolée de Njegoš posé au sommet, la promenade dans les rue de la capitale royale de Cetinje ou la croisière sur le lac de Skadar. La dégustation du jambon de Njeguši, dans le village de l’origine est un délice gastronomique particulier, enrichi de l’histoire locale, de la visite de la maison natale de la famille royale et de la maginifique vue des Bouches de Kotor.

Soupe de poisson des Bouches de Kotor

Pour arriver de Cetinje aux Bouches de Kotor, vous pouvez descendre la célèbre route en serpentine en passant par Njeguši. Même si la route n’est pas longue, vous vous arrêterez plusieurs fois pour profiter de la vue. A l’arrivée à Kotor, commandez la soupe des Bouches et régalez-vous de ce délicieux plat méditerranéen, fait à base de poisson avant la découverte d’une des plus belles baies du monde. La soupe de poisson est préparée tout le long de l’Adriatique et chaque endroit garde sa recette traditionnelle, concoctée par les pécheurs qui voulaient utiliser les petits poissons impossibles à vendre au marché. La recette des Bouches de Kotor est spécifique en ce qu’elle utilise une seule sorte de poisson, le plus souvent le congre, très présent dans les Bouches. Cuit au vin blanc, avec les légumes et les herbes aromatiques, ce n’est pas par hasard qu’il sert de base pour la soi-disante “soupe des soupes” !

Tarte de Perast

La visite des Bouches de Kotor est inimaginable sans dégustation de la tarte de Perast, avec une tasse de thé et la vue de l’îlot de Notre dame du rocher. La pâté sablée originaire du village romantique de Perast, est une perle de la cuisine locale. C’est d’ailleurs un désert inspiré par l’amour pur. Depuis la nuit des temps, les femmes de Perast ont accompagné leurs maris en mer et les ont accueillis avec ce gâteau, symbolisant l’amour et la fidélité. La tarte de Perast garde longtemps sa frecheur et les marins en ont mangé pendant des mois, pour se souvenir du goût et de l’odeur de la maison. Une pâte croustillante, poudre d’amandes, parfum de citron et de vanille…n’est-ce pas fantastique?

Carpe fumée

Le Parc national du lac de Skadar vous séduira par la richesse de la nature, le patrimoine culturel et ses spécialités culinaires préparées avec beaucoup d’imagination. Dégustez la carpe aux prunes sèches, pommes et coings, cuit sur un lit d’oignons, séchée au soleil, fumée, marinée ou “à la Podgorica”. Prenez obligatoirement un verre de vin maison réputée dans ces contrées. Cherchez la route des vins qui vous emmène en visite des petites caves familiales installées dans les villages des pécheurs sur les rives du lac. Il vous proposeront la carpe et les autres délices de poissons comme l’anguille grillée ou la salade d’ablettes.

Beignets au miel

La cuisine traditionnelle du Monténégro nous rappelle souvent les femmes au foyer qui réussisaient à préparer les répas délicieux avec très peu d’ingrédients. Une de ces délices sont les beignets traditionnels - les petites boules de pâte à pain frites. Produits dans la pauvreté, à base de farine et d’eau, ils ont survécu jusqu’à nos jours et répresentent un symbole incontournable de festivités comme celles de la veillée de Noel. Les Monténégrines les préparent au moins une fois par semaine pour le dîner ou le petit déjeuner. Détail modeste de la cuisine monténégrine présent partout dans le pays, les beignets sont accompagnés de miel, de jambon de Njeguši, de fromage de Pljevlja ou de Kolašin.

Fromage de Pljevlja

Comme le jambon de Njeguši, le fromage de Pljevlja est sur la liste des appelations protégées, produites de la même façon depuis des siècles. Sa qualité est due à l’altitude des pâturages, à l’air pur et à la recette secrète passée d’une génération à l’autre. Le fromage de Pljevlja appartient au groupe des fromages blancs saumurés, à pâte semi-dure ou molle, il peut être fermenté ou non. Il est produit du lait non cuit. Son contenu moyen en graisses est d’environ 25%, il est posé en barrique entier, sans coupes en tranches. Les amateurs de fromages ne résisteront pas non plus au fromage de Njeguši ou au fromage feuilleté de Kolašin.

Agneau cuit au lait

Vous ne voulez pas d’agneau dans votre assiette à cause de son odeur intense ? C’est parce que vous n’avez pas goûté l’agneau cuit au lait à la Durmitor, une recette qui rend la viande tendre et douce. Accompagnée du fromage de brebis, elle obtient un goût délicieux, idéal pour une pause gastronomique dans la visite des beautés du parc national Durmitor et du nord du Monténégro. Les amateurs de la viande ne résisteront pas non plus à l’agneau cuit sous cendres - adoucie par une longue cuisson elle se sépare facilement des os. La sauce est délicieuse et nous recommandons d’u tremper un pain maison.

“Kachamak” au fromage

Le “kachamak” et la “tzitzvara” sont des plats traditionnels servis au petit déjeuner dans le nord du pays, avec une tasse du lait caillé. Ils sont tellement riches en calories que vous n’aurez pas envie de manger avant l’heure du dîner. Leurs ingrédients sont les pommes de terre, la farine, le fromage crémeux et le fromage sec mélangés selon une recette simple, mais difficile à appliquer parce qu’elle demande une certaine force physique. Le kachamak au fromage doit être bien “battu”. Un environnement sauvage demande les hommes forts qui ont survécu en montagne grâce à une alimentation saine et forte. Le Monténégro est un petit pays, mais il est plein de contrastes refletés aussi dans la préparation et la consommation des plats. Si vous n’y croyez pas, essayez de commander le kachamak au fromage sur la côte et tout le monde vous regardera de travers. Il n’y est ni mangé ni préparé.

 

Carte gastronomique du Monténégro
Arômes et saveurs du Monténégro

Ce site utilise des "cookies" pour offrir une meilleure expérience utilisateur. Si vous souhaitez bloquer les cookies, veuillez configurer votre navigateur.